=> [Français]
=> [Português]

Database - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Record ID : 1284
Created on : 20/06/2005
Modified on : 9/10/2008

Modify this record
Do not follow this link unless you know the admin password!

URL of this record : http://afar.info/id=1284

=> easy

Author(s) :

Kenneth C Johnson; Betty-Anne Daviss

Year of publication :

2005

Bibliographical entry (without author) :

Outcomes of planned home births with certified professional midwives: large prospective study in North America. BMJ 2005;330:1416

Résumé (français) :

Résultats des naissances à domicile planifiées suivies par des sages-femmes (“Certified Professional Midwifes”) : étude prospective à grande échelle en Amérique du Nord.

Objectif : Evaluer le niveau de sécurite des naissances à domicile suivies par des sages-femmes ("Direct entry midwifes") dans des juridictions où cette pratique n’est pas bien intégré au système de soins.

Conception : Etude de cohorte prospective

Lieu : Toutes les naissances à domicile accompagnées par des sages-femmes ("Certified Professional Midwifes", par opposition aux Nurse Midwives qui ont une formation infirmière avec spécialité sage-femme) aux Etats-Unis (98% de la cohorte) et au Canada en 2000.

Participantes : 5418 femmes dont l’accouchement était prévu en l’an 2000 ayant l'intention, au moment du début du travail, d’accoucher à domicile accompagnées par une sage-femme. Toutes les sages-femmes avaient le même type de formation.

Principaux critères d’évaluation du résultat : Mortalité intrapartum et néonatale, transfert périnatal vers un hôpital, interventions médicales au cours du travail, allaitement au sein et satisfaction maternelle.

Résultats : 655 (12.1%) des femmes qui avaient, au début du travail, l’intention d’accoucher à la maison, ont été transférées à l’hôpital. Le nombre d’interventions médicales (4,7% de péridurales, 2,1% d’épisiotomies, 1% de pose de forceps, 0,6% d’extraction par ventouse, et 3,7% de césariennes) était considérablement plus bas que pour les femmes à bas risque accouchant à l’hôpital aux Etats-Unis. Le taux de mortalité néonatale et intrapartum (à l’exclusion des décès liés à des anomalies congénitales potentiellement fatales) était de 1,7 pour 1000 naissances prévues à domicile pour les femmes considérées comme à bas risque au moment du début du travail. Cela correspond aux chiffres obtenus dans d’autres études pour les naissances à domicile ou à l’hôpital, pour des femmes à bas risque en Amérique du Nord. Il n’y a eu aucun décès maternel. Il n’y a pas non plus d’incohérence pour chaque résultat néonatal considéré de manière indépendante.

Conclusion : Les accouchements prévus à domicile en Amérique du Nord pour des femmes à bas risque avec une sage-femme (certified professional midwife) sont associés à un moindre taux d’interventions médicales pour une mortalité intrapartum et néonatale similaire, par comparaison avec les accouchements à bas risques ayant lieu à l’hôpital aux Etats-Unis.

Abstract (English):

Objective

To evaluate the safety of home births in North America involving direct entry midwives, in jurisdictions where the practice is not well integrated into the healthcare system.

Design

Prospective cohort study.

Setting

All home births involving certified professional midwives across the United States (98% of cohort) and Canada, 2000.

Participants

All 5418 women expecting to deliver in 2000 supported by midwives with a common certification and who planned to deliver at home when labour began.

Main outcome measures

Intrapartum and neonatal mortality, perinatal transfer to hospital care, medical intervention during labour, breast feeding, and maternal satisfaction.

Results

655 (12.1%) women who intended to deliver at home when labour began were transferred to hospital. Medical intervention rates included epidural (4.7%), episiotomy (2.1%), forceps (1.0%), vacuum extraction (0.6%), and caesarean section (3.7%); these rates were substantially lower than for low risk US women having hospital births. The intrapartum and neonatal mortality among women considered at low risk at start of labour, excluding deaths concerning life threatening congenital anomalies, was 1.7 deaths per 1000 planned home births, similar to risks in other studies of low risk home and hospital births in North America. No mothers died. No discrepancies were found for perinatal outcomes independently validated.

Conclusions

Planned home birth for low risk women in North America using certified professional midwives was associated with lower rates of medical intervention but similar intrapartum and neonatal mortality to that of low risk hospital births in the United States

Sumário (português):

URL :

http://bmj.bmjjournals.com/cgi/content/full/330/7505/1416?ehom

Comments :

Further Information from co-author Betty-Anne Daviss:
http://www.birthworks.co.za/outcomes-of-planned-home-births-with-certified-professional-midwives-large-prospective-study-in-north-america

The study shows that -- if you aren't a high risk Mom carrying twins, having a premature baby or baby coming bottom first, all of which can be judged ahead of time - your chance of having a healthy normal safe delivery are the same whether you plan a home or hospital birth. However, if you choose the home birth your intervention rates will be a tenth to a half of what they would be in hospital, compared to figures of the same time period from the National Health Institute of the US.

The study is groundbreaking because former studies have been criticized for not being big enough, for not being able to distinguish between planned or unplanned births, and for being retrospective, that is only looking at old records as opposed to engaging health professionals in the requirement of registering births they were going to do and then having to account for all outcomes. As well, over 500 mothers were phoned to verify whether what the midwives said at the births actually happened.

The study suggests that legislators and policy makers should pay attention to the fact that this study supports the American Public Health Association resolution to increase out of hospital births done by direct entry midwives.

The American College of Obstetricians and Gynecologists still opposes home birth. The SOGC has written a statement acknowledging that women have the right to choose their place of birth.

----
Traduction d'un commentaire de la co-auteure Betty-Anne Daviss
Information supplémentaire de la co-auteure Betty-Anne Daviss

L’étude montre qu’en l’absence de haut risque, comme des jumeaux, un bébé prématuré, une présentation en siege, cas qui peuvent tous être décelés avant à l’avance, les mères ont autant de chance d’avoir un accouchement sûr et sans complications, que ce soit à la maison ou à l’hôpital. La différence, c’est qu’en cas de naissance à domicile, elles ont entre deux fois et dix fois moins de risques de subir des interventions médicales par rapport à l’hôpital. Les chiffres utilisés pour la comparaison proviennent du “National Health Institute” des Etats-Unis (Institut de Sante National) pour la même période.

Cette étude est d’une importance sans précédent.En effet, on a reproché aux études antérieures de ne pas avoir été menées sur des échantillons suffisamment larges, d’avoir mélangé accouchements inopinés et accouchements planifiés à domicile, et d’être des études rétrospectives, ne s’intéressant donc qu’à des registres d’événements passés au lieu de comptabiliser le nombre de naissances que les professionnels ont prévu de prendre en charge et de tenir en compte de tous les résultats.

Il faut également préciser que des vérifications par téléphone ont été effectuées auprès de 500 mères afin de s’assurer de la concordance des dires des sages-femmes.

Au regard de cette étude, les législateurs et les responsables politiques devraient prendre en compte le fait que ces résultats vont dans le sens de la résolution de l’American Public Health Association visant à augmenter le nombre de naissances hors hôpital suivies par des sages-femmes (direct entry midwives).

Le Collège américain des gynécologues obstétriciens (American College Of Obstetricians and Gynecologists, ACOG) s’oppose toujours à l’accouchement à domicile. La Société des gynécologues obstetriciens du Canada (Society Of Obstetricians and Gynaecologists of Canada, SOGC) a émis une charte reconnaissant aux mères le droit de choisir leur lieu d’accouchement.


----

Remarques critiques sur Wikipedia :
http://en.wikipedia.org/wiki/Home_birth

The intrapartum and neonatal mortality was 1.7 deaths per 1000 low risk intended home births after planned breeches and twins (not considered low risk) were excluded. However, Johnson and Daviss failed to note that the hospital neonatal mortality rate for comparable risk women in 2000 was 0.72/1000 (congenital anomalies included). Instead, they compare homebirth in 2000 to out of date papers on hospital birth as far back at 1969. Johnson and Daviss also have undisclosed conflicts of interest. Both Johnson and Daviss are long time public advocates of homebirth. Daviss is a homebirth midwife, and Johnson is the former director of research for the Midwives' Alliance of North America. Moreover, the study was comissioned by MANA and was funded by a homebirth advocacy group.

---
http://cfmidwifery.org/resources/item.aspx?id=84 (Press release from BMJ)
Remarques critiques sur Wikipedia (traduction)
http://en.wikipedia.org/wiki/Home_birth
Le taux de mortalité néonatale et le taux de mortalité au cours de l’accouchement était de 1,7 pour 1000 naissances à bas risques prévues a domicile après qu’on a exlu de l’étude les naissances par le siège ou les naissances de jumeaux (qui ne sont pas considérées comme à bas risque).Johnson et Daviss ont cependant omis de mentionner que le taux de mortalité en l’an 2000 pour les grossesses à bas riques relevé à l’hôpital était de 0,72% (anomalies congénitales comprises). En revanche, ils (elles) comparent les chiffres de naissance à domicile en 2000 avec, pour les naissances à l’hôpital, des études anciennes dont la plus vieille date de 1969.Johnson et Daviss ont également des conflits d’intérêt non déclarés. Ils (elles) sont tous deux partisans de l’accouchement a domicile depuis de nombreuses années: Daviss est une sage-femme pratiquant les accouchements à domicile et Johnson est l’ancien(ne) directeur(trice ?) de recherche de “Midwives’ Alliance of North America” (Alliance des Sages-femmes Nord Americaines). De plus, l’étude a été commissionnée par la Midwives’ Alliance of North America et subventionnée par un groupe en faveur de l’accouchement à domicile.

---

Planned home births for low risk women in the United States are associated with similar safety and less medical intervention as low risk hospital births, finds a study in this week's BMJ. Midwives involved with home births are often not well integrated into the healthcare system in the United States and evidence on the safety of such home births is limited.

In the largest study of its kind internationally to date, researchers analysed over 5000 home births involving certified professional midwives across the United States and Canada in 2000. Outcomes and medical interventions were compared with those of low risk hospital births.

Rates of medical intervention, such as epidural, forceps and caesarean section, were lower for planned home births than for low risk hospital births. Planned home births also had a low mortality rate during labour and delivery, similar to that in most studies of low risk hospital births in North America.

A high degree of safety and maternal satisfaction were reported, and over 87% of mothers and babies did not require transfer to hospital. "Our study of certified professional midwives suggests that they achieve good outcomes among low risk women without routine use of expensive hospital interventions," say the authors. "This evidence supports the American Public Health Association's recommendation to increase access to out of hospital maternity care services with direct entry midwives in the United States."

-------
Traduction de
http://cfmidwifery.org/resources/item.aspx?id=84 (Press release from BMJ)

Le British medical journal (BMJ) de cette semaine révèle qu’aux Etats-Unis, les accouchements prévus à domicile sont associés, pour les grossesses à bas risque, à un niveau de sécurité semblable à celui des accouchements à l’hôpital et à moins d’interventions. Les sages-femmes qui pratiquent les accouchements à domicile sont souvent mal integrées au système de soins, aux Etats-Unis, et les preuves sur la sécurité de tels accouchements sont limitées.L’étude la plus importante réalisée à ce jour à l’échelle internationale porte sur plus de 5000 naissances à domicile suivies par des sages-femme (Certified Professional Midwives) en l’an 2000, aux Etats-Unis et au Canada. On a comparé les résultats et le taux d’interventions médicales avec ceux des accouchements à l’hôpital pour des grossesses à bas risque.Il y a eu moins d’intervention médicales (péridurale, forceps, césarienne) lors des accouchements prévus à domicile que lors des accouchements à l’hôpital pour les grossesses à bas risque. Les taux de mortalité pour les naissances à domicile étaient aussi bas que ceux obtenus dans la plupart des études sur les naissances à bas risques ayant lieu à l’hôpital en Amérique du Nord. On a enregistré un très bon niveau de sécurité et un degré de satisfaction élevé pour les naissances à domicile. En outre, plus de 87% des mères et des bébés n’ont pas eu à être transférés à l’hôpital.Les auteurs précisent : “ l’étude que nous avons menée indique que pour les grossesses à bas risque, les sage-femmes (certified professional midwives) obtiennent de bons résultats tout en se passant des interventions onéreuses qui sont pratiquées en routine à l’hôpital.De tels résultats vont dans le sens des recommandations de l’American Public Health Association” (Association de protection de la santé publique américaine). visant à augmenter le nombre de naissances hors hôpital suivies par des sages-femmes (direct entry midwives) aux Etats-Unis.

Argument (français) :

Aux USA, les accouchements planifiés à domicile pour les grossesses à faible
risque sont associés à la même sécurité et à moins d’interventions que les
accouchements à faible risque en hôpital. (Etude de plus de 5000 accouchements à
domicile aux E-U et au Canada)




Argument (English):

Planned home births for low risk women in the United States are associated with
similar safety and less medical intervention as low risk hospital births.

Argumento (português):

Keywords :

attendance ; homebirth ; place of birth ; morbidity ; perinatal death rates

Author of this record :

Bernard Bel

New expert query ---  New simple query

Creating new record --- Importing records

This database is managed by Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, http://afar.info)
affiliated with Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
It is fed by the voluntary contributions of persons interested in the sharing of scientific data.
If you agree with this project, you can support us in several ways:
(1) becoming a member of AFAR
(2) financially supporting AFAR
(3) contributing to this database if you have a minimum training in scientific documentation.